Logo Journal Les Sentinelles - Actualité sécurité et défense

Actualité de la semaine : Barkhane
BSS © defgouv

Actualité de la semaine : Barkhane

Au Sahel, l'opération Barkhane se poursuit pour les 3500 militaires français, dont la mission principale est de lutter contre les groupes armés terroristes.

Au Nord, la situation est marquée par un accroissement des tensions. Les groupes radicaux cherchent à se regrouper, ce quin contraint l'armée française à multiplier les patrouilles. Notamment à proximité de la frontière avec l'Algérie.

Plus au centre, la logistique maintient le cap sur la recherche et l'exploration de chemins empruntables. Une tache destinée à faciliter le déplacement des groupes motorisés français, mise à male par la saison des pluies. Cette mission est évidemment indispensable dans la stratégie militaire, puisqu'elle doit ouvrir sur de nouvelles routes qui évitent la répétition des passages. En effet, les doublons sont du pain bénit pour les groupes djihadistes qui peuvent installer des IED ou préparer une embuscade.  

Enfin, entre les villes d'Ansongo et Ménaka (centre est du Mali), un DLAO (Détachement de Liaison et d’Appui Opérationnel) est chargé d'appuyer la Minusma en reconnaissance de zone, et par une assistance dans la gestion des données. L'aide aux populations est également une fonction de ces détachements composés d’une équipe de commandement, d’éléments du génie, d’infanterie, d’une équipe sanitaire complète, de mécaniciens et de contrôleurs aériens.

En partenariat avec les pays du G5 Sahel, l’opération Barkhane repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) : Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina-Faso. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.