Logo Journal Les Sentinelles - Actualité sécurité et défense

Des canons Caesar en Irak pour l'offensive sur Mossoul
Canon Caesar au Mali © ECPAD

Des canons Caesar en Irak pour l'offensive sur Mossoul

L'armée française déploie des Caesar (Camion équipé d'un système d'artillerie) aux abords de Mossoul, afin de préparer la reprise de la ville aux forces islamiques de l'EI.

En mettant à disposition de l'armée irakienne, moins d'une dizaine de Caesar, la France confirme les propos du ministre qui avait annoncé aux université d'été de la défense, un engagement prononcé de l'armée française en faveur de l'annihilation des forces de Daech au Levant, installées depuis 2014 dans la province de Ninive (nord de l'Irak).

Les Caesar fabriqués par Nexter System, dont la principale vocation est l'appui-feu à longue portée, seront mis en batterie par quatre à cinq artilleurs, eux-mêmes épaulés dans leur mission par quelque 150 soldats français. Des troupes provenant de différents corps d'armes (logistique ; génie ; protection...) étant donné qu'il faut dans ce genre de mission à haut risque, prévenir l'ensemble des risques et besoins.

Pour rappel, le Caesar est un automoteur à roues 6×6 sur lequel est monté un canon de 155 mm/52 calibres à la cadence de tir de 6 coups/min, dont la portée de tir est comprise entre 4,5km et 40 km selon le type de munition utilisée (obus antichar, explosif, fumigène éclairant).

Mobile avec ses 18 tonnes (en ordre de combat), il a une autonomie de 600 km et peut rouler, sur route, à 80 km/h. Aérotransportable (par avions C-130 Hercules et A400M), sa mise en batterie est très rapide puisqu’elle est faite en moins d’une minute. Il est équipé du système d’information et de communication des régiments d’artillerie ATLAS (Automatisation des tirs et liaisons de l’artillerie sol-sol/canon) associé au radar de contre-batterie Cobra.

Les Caesar qui ont déjà été déployés sur plusieurs théâtres d'opération (Afghanistan, Liban, Mali, République de Côte d'Ivoire), ne tarderont pas à être rejoins prochainement par le groupe aéronaval français, prêt à appareiller, avec à sa tête le Porte-avions Charles de Gaulle.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.