Logo Journal Les Sentinelles - Actualité sécurité et défense

Analyse stratégique avec l'Amiral Rogel
Amiral Rogel © Le marin

Analyse stratégique avec l'Amiral Rogel

Dans le Cols bleus du mois de juillet (n°3050), l'amiral Rogel est revenu sur les grandes tendances auxquelles la France va devoir faire face. 

Un aperçu de l'interview traduit l'évolution de la situation mondiale. La France connait intérieurement depuis 1994, de lourdes transformations au sein de son armée, et ces mutations ne sont qu'une mise en adéquation des moyens avec les fins. Les fins, ce sont les menaces qui s'élèvent devant l'Occident. Et ces menaces nécessitent des accoutumances humaines et matérielles de la part des forces professionnalisées qui composent l'armée. C'est notamment ce que dit le nouveau Chef d'état-major particulier du chef des armées, l'amiral Rogel, ancien chef d'état-major de la Marine : 

"J'entrevois cinq tendances déterminantes pour la conduite de nos opérations en mer et pour préparer l'avenir. (...) Premièrement la multiplication des crises que nous observons aujourd'hui dans le monde s'accompagne dans les zones d'opérations d'un enchevêtrement entre civils et militaires, entre défense et sécurité, entre guerre et paix. Pour faire face (...) nous devons apprendre à nous sentir à l'aise avec et enchevêtrement et nous doter des moyens qui permettront de le prendre en compte : un outil souple et agile, des capacités militaires permettant l'allonge, la supériorité locale et les frappes de précision".

"Deuxième tendance, nous assionstons depuis quelques année à la contraction des temps médiatique, politique et militaire. (...) Cette contraction nous impose de pouvoir agir avec un trés haut degré de réactivité et de décider trés vite, en disposant d'une connaissance préalable de la zone dans laquelle on intervient. (...) Nos systèmes de commandement (C2) doivent également répondre à cette nécessité de rapidité". 

"La troisième tendance est ce que j'appelle "la dilation des espaces": ce qui se passe loin de nos cotes nous concerne. (...) Cela appelle un dispositif de défense dan la profondeur capable de voir loin, de se porter au-devant des menaces et d'agir avant qu'elles n'arrivent jusqu'à nous. C'est un des principes mis en oeuvre avec la défense maritiome du territoire (DMT)".  

"Quatrième tendance : la menace aujourd'hui n'efface pas celle d'hier. Elle ne présage pas non plus celle de demain. Afin de faire face à toutes les situations et à toutes les hypothèses d'engagement futur, nous devons disposer d'une palette complète de capacités, nous permettant d'agir en tout temps, en tous lieux, de la sécurité à la défense, sur l'eau, sous l'eau, dans les airs et vers la terre". 

"Cinquième tendance, nous évoluons dans un monde complexe qui change très vite et que nous devons absolument savoir déchiffrer et anticiper. (...) Plus que jamais, les armées doivent disposer d'une vision stratégique et ne pas se laisser enfermer dans la gestion, certes difficile, du quotidien. Si nou ne le faisons pas , nous gagnerons sans doute les guerres d'aujourd'hui, mais nous perdrons à coup sur les guerres de demain". 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.