Logo Journal Les Sentinelles - Actualité sécurité et défense

Pour une réserve militaire forte et territorialisée
Garde nationale © France

Pour une réserve militaire forte et territorialisée

 La commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat, sous la présidence de M. Jean Pierre Raffarin, s'est prononcé pour la création d'une « réserve militaire forte et territorialisée » pour faire face aux crises.

Cette décision fait suite au souhait du président de la République , de mettre sur pied une « garde républicaine ». Proposition reprise et adoptée par le rapport d'information publié le 13 juillet 2016 par par les sénateurs M. Jean-Marie Bockel et Mme Gisèle Jourda. Les deux représentants de la République ont été appuyé dans leur approche par quatre aux sénateurs que son Mme Garriaud-Maylam, M. Boutant, M. Gournac et M. Emorine.

Le groupe de travail intitulé « garde nationale » a fait ressortir les insuffisances de la réserve opérationnelle actuelle. Les maux proviennent de l'insuffisance remarquée entre les effectifs et l'activité produite. Le manque de doctrine d'emploi des réservistes ne permet pas d'atteindre les objectifs fixés par les deux derniers Livres blancs de 2008 et de 2013.

Le rapport propose donc une cinquantaine de solutions pour contribuer au renforcement de la réserve, qui a vocation à alléger le format des armées, aujourd'hui largement atteint par les Opex et l'opération Sentinelle (10 000 soldats). Il s'agira d'apaiser les muscles de l'outil militaire pour éviter un grignotage de l'ossature amplement atteinte.

Parmi les énonciations prononcées par le groupe de travail, quatre préconisations générales s'imposent :

  • conserver à la réserve des armées, y compris leur réserve citoyenne, un statut et une vocation exclusivement militaires.

  • Structurer cette réserve en fonction d’une « territorialisation », qui permettra aux armées de retrouver une présence sur l’ensemble du territoire national et d’y répondre à toutes les menaces de crise ou de troubles graves susceptibles de se réaliser

  • assurer une coordination interarmées renforcée, notamment par la création d’une Inspection générale de la réserve militaire, qui serait commandée par un officier général sous l’autorité du chef d’état-major des armées et assisté de deux officiers en qualité d’adjoints, dont un réserviste au moins et un gendarme.

  • Recruter en priorité des jeunes dans la réserve opérationnelle, et plus largement développer son attractivité en utilisant différents leviers que le rapport met en avant.

Les plans sont détaillés. Il ne manque plus que la décision pour débuter l'ordonnancement de l'édifice.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.