Logo Journal Les Sentinelles - Actualité sécurité et défense

L'Allemagne souhaite relancer ses dépenses militaires
L'Allemagne a déployé des Tornado pour des missions de reconnaissance dans le cadre de la coalition internationale contre Daech. © Bundeswehr

L'Allemagne souhaite relancer ses dépenses militaires

Mercredi 27 Janvier, le ministère de la Défense allemand a annoncé sa volonté d'investir 130 milliards d'euros dans la Défense. Cette dépense permettrait de moderniser la Bundeswehr, qui souffre actuellement d'équipements vétustes.

Ursula van der Leyen, ministre de la Défense allemande, a déclaré vouloir investir massivement dans les forces armées au cours des 15 prochaines années. « Il est clair qu'avec le changement de la situation sécuritaire et politique nous devons faire face à deux responsabilités majeures. La première est la défense de notre pays et de l'Alliance. Deuxièmement, nos déploiements à l'étranger, lesquels sont essentiels », a-t-elle déclaré. Alors que 5 milliards d'euros par an sont actuellement consacrés à l'acquisition de nouveaux équipements, elle souhaiterait que cela passe à 9 milliards.

Ursula van der Leyen détaillera sa proposition mercredi 3 février. Elle serait composée de 1500 projets d'équipements et de recherche et développement.

Ce projet intervient suite au rapport d'Hans-Peter Bartels, chargé des questions de Défense pour le Bundestag. Il y révèle que les équipements militaires allemands ne sont pas tous opérationnels et qu'ils manquent d'entretien, que les casernes se délabrent et que « les forces militaires sont fatiguées ». Ainsi sur les 93 Tornado, seulement 29 seraient opérationnels. « L'armée est à un tournant. Elle ne pourra pas supporter d'autres coupes [budgétaires] », a-t-il ajouté. Il a fait part au Parlement de la nécessité de revoir à la hausse le budget de la Défense. Actuellement d'1,6% du PIB, il faudrait qu'il passe à au moins 2%.

Cette modernisation des forces armées allemandes devient aujourd'hui nécessaire. Berlin est désormais engagé sur plusieurs fronts, aussi bien dans la lutte contre l'Etat Islamique au sein de la coalition internationale qu'au Mali, en appui aux troupes françaises.

L'engagement militaire allemand et cette volonté d'augmenter les dépenses marque un virage dans la politique de Berlin. Depuis la fin de la guerre froide, la Défense a connu de nombreuses coupes dans son budget et a été relayé au second plan.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.