Logo Journal Les Sentinelles - Actualité sécurité et défense

CEMA :
Face à la menace terroriste, le Général Pierre de Villiers a rappelé l'engagement français, notamment dans l'opération Sentinelle qui mobilise 10 000 soldats. © ECPAD - Ministère de la Défense

CEMA : "le terrorisme, la menace principale"

Vendredi 29 Janvier, lors de la présentation de ses vœux aux journalistes de la Défense, le Général Pierre de Villiers a rappelé les évènements qui ont marqué la France en 2015. Il en a aussi profité pour présenter les prespectives et objectifs pour 2016.


«  Je préfère vous parler de 2015 sous le prisme de l'évolution du contexte sécuritaire, car ce sont bien le durcissement et l'aggravation des conflits qui sont les causes de l'évolution de nos missions  ». En effet, 2015 aura été marquée par des atteintes à la sécurité française mais aussi internationale, par la prolifération des groupes terroristes, et particulièrement par l'amplification de la menace de l'Etat Islamique.

La France a répondu à ces défis sécuritaires de plusieurs façons. Il y a eu la mobilisation de 10 000 soldats dans le cadre de l'opération Sentinelle suite aux attentats de Charlie Hebdo. Ce besoin accru de militaires, en opérations exterieures et sur le territoire national, a alors donné lieu à une révision de la loi de programmation militaire. La baisse des effectifs a été arrêtée et les dépenses militaires ont été revues à la hausse, avec un «  objectif de 2% du PIB pour le budget de la Défense  » a terme.
Le Général Pierre de Villiers a insisté sur le lien qui existe désormais entre les théâtres d'opex et la protection de la France, la menace djihadiste s'étant massivement répandue.

Il a également mis en avant la montée des rapports de force entre les Etats au cours de l'année 2015, rappelant les difficultés qui ont pu être rencontrées avec la Russie, l'Iran ou encore l'Asie.

A la question que de nombreux français se posent, "sommes-nous en guerre  ?", il a rappelé l'importance de l'engagement de nos soldats sur différents fronts. En effet, nous sommes en guerre par l’intermédiaire de nos militaires car Daech est notre ennemi, qu'il nous a attaqué sur notre propre territoire et que des opérations majeures sont menées, notamment au Sahel et au Levant. «  Nous avons des héros, qui dans l'anonymat de leurs missions font la guerre et prennent des risques inouïs pour frapper les terroristes avant qu'ils ne viennent à nous  », finit par conclure le Général.

Pour faire face à ces menaces, Pierre de Villiers rappelle que notre réponse doit s'appuyer sur trois éléments  : «  les moyens  » (pouvoir), «  la volonté  » (vouloir) et «  l'engagement  » (agir), et que les «  objectifs militaires  » doivent s'articuler avec les «  visées politiques  ». «  Opérations extérieures, missions intérieures, surveillance et contrôle de l'espace aérien et des approches maritimes, renseignement, cyber-défense  : ce sont toutes ces actions que nous devons combiner pour agir contre nos ennemis  ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.