Logo Journal Les Sentinelles - Actualité sécurité et défense

Thales: Henri Proglio jette l'éponge
Henri Proglio renonce à la présidence non exécutive de Thales. © EDF Pulse

Thales: Henri Proglio jette l'éponge

 Dans une interview accordée au Monde le 12 mai, Henri Proglio annonce renoncer au poste de président du conseil d'administration de l'éléctronicien français. Il devait être nommé à la tête du groupe Thales lors d'une assemblée générale prévue le 13 mai.


Retour sur un feuilleton. Candidat de Dassault, l'autre actionnaire de Thales, sa nomination a été approuvé par l'Etat: Henri Proglio devait prendre la direction non exécutive du groupe Thales, aux côtés de Patrice Caine. C'était sans compter sur Bercy, qui visiblement ne voyait pas d'un bon œil cette nomination.


Le ministre de l'économie reproche à Proglio son engagement auprès de l'agence fédérale russe de l'énergie atomique, Rosatom. Il est membre du conseil d’administration de deux entreprises où Rosatom est l'actionnaire principal (Akkuyu Nuclear JSC et Fennovoima Ltd). Pour Emmanuel Macron cette situation traduit un conflit d'intérêt, et a demandé à Proglio de quitter son poste d'administrateur auprès des deux sociétés. « Que le président d'honneur d'EDF et futur patron de Thales soit rémunéré par un groupe qui a la main sur toute l'industrie nucléaire civile et militaire russe est pour le moins étonnant » s’offusque t-on à Bercy.


Ce à quoi le principal intéressé à répondu : « Cette histoire est un alibi. Mon avocat, Me Mignard, a démontré qu'il n'y a pas de conflit d'intérêt. […] Derrière toute cette histoire, on cherche à abattre un homme pour des considérations politiciennes ». Car, pour Proglio, entretenir des bonnes relations avec la Russie est nécessaire et peut être très bénéfique autant à Thales que pour EDF, dont il fut le dirigeant entre 2009 et 2014. Pour illustrer ses propos il rappelle que « les équipes de Thales l'avaient d'ailleurs sollicité pour diriger une délégation à Saint-Pétersbourg cette année ».


Pour Proglio c'en est trop ! « Il faut arrêter de me prendre pour un guignol, un espion, un goinfre, un traître », « J'en ai assez du soupçon, de l'humiliation ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.