Logo Journal Les Sentinelles - Actualité sécurité et défense

Syrie : Damas accepte le cessez-le-feu
Bachar al-Assad a accepté la trêve russo-américaine afin de concentrer les efforts sur la menace terroriste. © UNICEF

Syrie : Damas accepte le cessez-le-feu

Mardi 23 février, dans un communiqué de presse, le gouvernement de Bachar al-Assad a indiqué qu'il consentait à la trêve proposée par les Etats-Unis et la Russie.

Le cessez-le-feu devrait commencer le samedi 27 février à minuit (heure locale), rapporte Washington et Moscou. Désormais acceptée par le régime syrien, l'entrée en vigueur de cette trêve nécessite encore l'adhésion des forces de l'opposition syrienne. Ces dernières ont indiqué, à travers le HCN (haut comité des négociations), qu'elles accepteraient le cessez-le-feu sous certaines conditions. Parmi lesquelles : l’arrêt des bombardements sur la population civile, la libération des villes occupées par le régime et des prisonniers qu'il détient, ainsi que l'acheminement de l'aide humanitaire.

Autant d'éléments qui laissent perplexe quant au succès d'un arrêt des hostilités. Surtout quand on sait que la trêve qui devait commencer vendredi dernier n'a absolument pas été respectée.

Ce cessez-le-feu ne s'appliquera pas aux groupes terroristes présents en Syrie et les frappes continueront sur les positions de l'Etat Islamique et du Front Al-Nosra. Le but étant in fine de se concentrer sur cette menace afin d'empêcher Daech de se développer et de se déplacer.

Damas a indiqué qu'il répliquerait militairement à toute violation de la trêve. Bachar al-Assad a parallèlement annoncé, lundi 22 février, la tenue d'élections législatives le 13 avril.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.