Logo Journal Les Sentinelles - Actualité sécurité et défense

Election 2017 : La continuité pour Alain Juppé
Alain Juppé, ministre de la Défense © Defgouv

Election 2017 : La continuité pour Alain Juppé

 Le candidat à la primaire du parti Les Républicains, Alain Juppé, a présenté mercredi 13 juillet, ses orientations sur la politique de défense et de sécurité nationale. Un programme intitulé "Agir pour la Défense" qui ne connaît pas de réelle rupture avec le Livre Blanc de 2013, mais qui est néanmoins marqué par un pragmatisme analytique visant à pérenniser et à améliorer l'outil de défense pour faire face aux menaces directes et indirectes auxquelles sont confrontées la France, et ses alliés.

Partant d'un constat fragmenté de la présidence Hollande (accumulation des opérations intérieures et extérieures; sollicitation accrue des armées; faible de remontée budgétaire ; déboires du système Louvois...), le candidat à la primaire annonce pour la France, cinq grands défis pour les dix prochaines années. Cinq défis auxquels il aspire à apporter des réponses :

  • l'aptitude de la France à préserver sa capacité à agir

  • la protection de notre patrimoine maritime (ZEE)

  • le maintien de la dissuasion nucléaire à travers les deux composantes aérienne (Forces aériennes stratégiques) et maritime (Forces Sous-marines stratégiques)

  • le maintien d'une suprématie technologique avancée par un renforcement de nos efforts dans la recherche et l'innovation

  • la nécessité de confirmer et d'accentuer les actions en coopération avec nos alliés voisins (Royaume-Uni), Européens (Allemagne et Italie) et otaniens.

 

En riposte à ses défis, Alain Juppé président envisage une augmentation en valeur absolue des crédits du budget de défense d'au moins 7 milliards d'euros en 2022, et une majoration du budget de la défense nationale à hauteur de 2% du PIB (actuellement 1,56%) à l'horizon 2025.

Une hausse du budget de la défense qui doit redonner une dynamique, de la cohérence et de la clarté à l'engagement des forces armées.

Dès 2018, Alain Juppé souhaiterait inscrire au projet de loi de finances une augmentation régulière du budget de la défense. Il ambitionne également d'agir sur ce qu'il estime un pilier de sa politique : les futurs programmes de renouvellement des deux composantes de la dissuasion nucléaire qui devrait devenir actifs à partir de 2030. Autres branches de son programme, il sera primordial de reconstituer les stocks de munitions et de restaurer la capacité opérationnelle des armées. Une capacité opérationnelle qui ne peut être sauvegardée qu'avec une montée en puissance de la réserve opérationnelle des armées et de la gendarmerie.

Enfin, « Agir pour la Défense » préconise de faire du complexe militaro-industriel un secteur d'excellence maître d’œuvres des prétentions nationales, alliées et internationales.

 

Pour autant, s'il veut une politique de défense professionnelle et responsable, Alain Juppé ne veut s'imposer aucune contrainte. Il promet néanmoins de ne pas faire de la défense, une variable d'ajustement des comptes de l’État...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts.